Écriture : convertir un livre broché en e-book

Je me suis lancée dans l’auto-édition avec 5 histoires en format broché via BOD en septembre 2019. Je me suis toujours dis que convertir les histoires en e-book ne serait pas utile car :

  1. les couleurs des illustrations ne seraient pas visibles sur les liseuses type Kindle ou Kobo ;
  2. les enfants ne lisent pas sur ces outils (et les parents ne lisent pas non plus d’histoires à leurs enfants sur liseuse).

Bon… quelques mois plus tard, changement d’avis car :

  1. confinement oblige, les formats brochés ne sont plus livrés (alors, si je veux espérer quelques ventes en ces temps de disette, il faut penser autrement) ;
  2. j’ai suivi un super MOOC sur la littérature jeunesse dans lequel il est question du livre numérique ; ce dernier est proposé comme une vraie option de lecture jeunesse. En fait, j’ai facilement changé d’avis  😉 .

Concrètement convertir un format broché en e-book, ça ne coûte que du temps, quelques cheveux blancs ou quelques cheveux en moins après arrachage (ou les deux : blancs et en moins). 

Sur BOD, il faut copier / coller les textes, intégrer les images et parfois revoir “la mise en page” (guillemets car il n’y a pas vraiment de mise en page sur un e-book)  : eh oui, fini l’illustration face à face ! Les images sur e-book ne peuvent être que dans le flow du texte (avant ou après).

Pour la couverture, j’ai gardé la même couverture que le format broché (logique).

Un peu fastidieux pour la première mise en ligne, facile ensuite.

J’ai voulu tester la conversion sur Amazon : pas mal car il est possible de charger dans l’outil le texte + images en .docx. Et… l’intégration se fait automatiquement. Mais je suis restée fidèle à BOD, je n’ai donc fait que l’intégration Amazon puis j’ai passé mon chemin.

Ensuite, on vous demande de compléter les métadonnées (titre, résumé…) et de choisir votre tarif. Sur tout ce qui est pricing, je ne suis pas la meilleure.

Ma réflexion sur le tarif a été la suivante :

Le format broché de mes livres est à 7.50€. Selon moi, l’e-book qui ne propose pas la même expérience de lecture, ni le même confort de lecture (car disparition de l’éclat des couleurs des images) doit être significativement moins cher. Sur BOD, les créneaux des tarifs sont imposés : 0.99€, 1.49€, 1.99€, 2.49€… Bref, on a compris.

Je retiens le 2.49€, qui me semble raisonnable.

Petite pensée pour les parents confinés (dont je fais partie) et propose une offre de lancement à 0.99€.

Une fois la validation de BOD obtenue, les e-books sont très vite en ligne sur Fnac ou Amazon (avec toujours un temps d’avance pour Amazon).

Si besoin d’intervenir sur le fichier, la couverture, les métadonnées, c’est ultra simple, la mise à jour se fait sous 24 heures.

Petit “dommage”  😕  : j’aurais aimé que la notion d'”offre de lancement” apparaisse. Actuellement, seul le tarif remisé, soit 0.99€, figure.

Pour résumer, une fois que l’outil d’intégration est pris en main, la manipulation est facile, il faut juste avoir un peu de temps au calme devant soi. 

➡ à suivre : ce tarif remisé est-il pertinent ? Le tarif plein pot de 2.49€ le sera-t-il aussi ? Quels seront les impacts sur les ventes du format broché ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.