📲 Publier un ebook sur KDP : les étapes

Bonjour 👋,

Mon premier roman 1993, mon été décoiffant est en ligne ! 🎉

Pour cette première aventure romanesque, j’ai choisi de le mettre en ligne sous format ebook sur la plateforme KDP. 

Pourquoi KDP ❓ 

Je ne suis pas une inconditionnelle d’Amazon et, de manière générale, j’évite de commander via internet et privilégie les commerces de proximité.

Néanmoins, il faut le reconnaître, pour les lecteurs et les auteurs, les solutions proposées par Amazon sont complètes, intéressantes et simples. Je lis sur Kindle depuis plusieurs années et achète donc régulièrement des ebooks sur Amazon.

 

Pour ce premier roman, je me suis lancée avec KDP car : 

✅ c’est un bon moyen de tester l’audience de ce livre ;

✅ c’est un bon moyen de recueillir des avis, des commentaires ;

✅ c’est gratuit ;

✅ c’est très simple ;

✅ c’est très rapide ;

✅ c’est modifiable : je peux changer facilement les métadonnées, charger une nouvelle couverture ou un nouveau fichier texte ;

✅ Kindle c’est +60% des ebooks, un joli terrain de jeu pour tester mon texte auprès d’une audience large ;

✅ KDP propose de nombreuses fonctionnalités : inscription à KDP select, publicités et promotions… (je ne connais pas encore ces possibilités que je vais découvrir au fil de l’eau).

📖 Mon projet est de proposer le livre broché en complément via BOD (plateforme que j’utilise pour mes livres jeunesse et que j’apprécie pour la qualité de ses impressions, ses prix et ses services).

 

Mise en page ebook KDP 🖇

⭐ C’est facile ! Il faut retenir que :

📋 une belle mise en page est essentielle pour le lecteur, encore plus sur une liseuse, car le confort de lecture n’est pas le même que sur un livre. Une mise en page peu soignée peut entraîner un abandon de lecture, même pour un texte de qualité (cela m’est déjà arrivé). La mise en page doit donc être professionnelle. Pour cela, j’ai regardé ce qui se fait sur des ebooks édités ;

📑 préparez votre fichier ebook sur un autre fichier que le texte qui correspond au livre broché car la mise en page n’est pas du tout la même ;

❌ un ebook n’a pas de pages (en effet, le lecteur choisit lui-même sa police et la taille de la police) ;

🛑 n’insérez pas de pages blanches (une page blanche fait respirer un livre papier mais n’apporte rien sur ebook) ;

⬅️ le texte ne doit pas être justifié mais aligné à gauche (sinon des espacements inutiles seront ajoutés et perturberont la lecture) ;

🔡 optez pour des polices “classiques” que KDP, lors de sa conversion du document en .mobi, pourra reconnaître et convertir proprement (exemple : Times, Arial, Bookelis….).  Le lecteur pourra choisir sa police pour la lecture ;

📥 n’insérez pas de multiples sauts de lignes pour aller sur la page suivante, ayez recours à la fonction “saut de page” ;

🆒 d’une manière générale, il faut que le fichier texte soit le plus simple possible, ce qui n’empêche pas d’ajouter des listes à puces ou des tableaux mais mieux vaut éviter les colonnes dans le texte (préférez dans ce cas, insérer une image) ;

✅ il est évidemment possible d’intégrer des images (elles seront en couleurs si le lecteur lit sur tablette ou téléphone mais en gris sur liseuse Kindle).

 

📋 Petit rappel global sur la mise en page d’un texte (ebook ou broché) : 

  • insérez un alinéa en début de paragraphe (réglage dans paragraphe / retrait) ;
  • les tirets de dialogue sont des tiret cadratin ( — ) et non pas des tirets simples ( – ) ;
  • respectez les règles de ponctuation avec espace avant et après les signes doubles ( : ; ! ? ), espace après pour les signes simples (, .) ;
  • prévoir des pages liminaires au début du texte (faux titre, page avec copyright/mentions légales, dédicace éventuelle…) ;
  • soignez l’orthographe et la syntaxe. Si ce n’est pas votre fort, vous pouvez faire appel à un correcteur pro.

La mise en page est un vaste sujet, j’y consacrerai un article complet 🔜.

 

🖥 Sur KDP

Une fois que votre fichier est propre, vous pouvez commencer l’aventure KDP ! 😉

 

1️⃣ Sur une première page “infos relatives à l’ebook”, vous complèterez le titre, le nom de l’auteur, les mots clé, les rubriques, la description.

📝 à noter : 

🗝 mots clés : veillez à bien penser aux mots clés qui correspondent à votre livre, c’est essentiel pour que le lecteur trouve votre ebook. Sept cases de mots clés sont proposées : mettez les mots clés les plus évident en premier. Dans la dernière case, vous pouvez en insérer plusieurs. Ces données peuvent être modifiées facilement et sans frais par la suite, je pense que ça vaut le coup de tester plusieurs configurations tout en conservant les mots clés retenus dès le début.

🗃 rubriques : vous pouvez enregistrer votre ebook dans 2 rubriques seulement. La liste proposée par KDP est longue : avec des rubriques très générales et d’autres “niches”. Plus votre ebook sera dans une catégorie “niche”, moins la concurrence sera rude et plus votre ebook pourra sortir du lot. C’est le choix que j’ai fait pour mon ebook en le mettant dans fiction > famille et fiction jeunesse > filles et femmes. A suivre pour savoir si ces rubriques étaient pertinentes ou pas !

🖋 description : elle doit être claire, donner envie de découvrir la suite, comme le ferait une bande-annonce de film. Vous avez en tout 4 000 caractères pour décrire votre récit et susciter l’intérêt du lecteur : l’idéal est d’exploiter ces 4 000 caractères en replaçant judicieusement les mots clés retenus. Dès que vous aurez des commentaires, vous pourrez les ajouter à votre description.

 

2️⃣ Sur la deuxième page  : vous chargerez votre manuscrit ainsi que la couverture.

  • Manuscrit en format dox, EPUB et KFP.
  • Couverture en JPG ou TIFF (vous pouvez la réaliser ou la convertir au format souhaité via le site canva).

Vous aurez la possibilité de prévisualiser l’ebook via l’outil de prévisualisation de cette page. Cela vaut la peine de regarder et de vérifier si les enchaînements sont bons, si les tableaux ou listes à puces sont bien alignés, si la lecture est confortable sur Kindle/tablette/téléphone en jouant avec les polices et tailles de polices. Personnellement, j’avais également vérifié en amont que mon texte était propre grâce à l’appli Kindle Previewer que j’avais téléchargée.

 

3️⃣ La troisième et dernière page concerne le prix, le territoire de vente, l’inscription (ou pas) au programme KDP select.

💶 Si le prix de votre ebook est entre 2.69 et 9.99 euros, vous percevrez 70% de redevance. Ce pourcentage tombe à 35% si vous être trop ou pas assez cher.

J’ai choisi un prix raisonnable de 2.99 euros et j’ai inscrit mon ebook à KDP select, ce qui m’engage pour 3 mois et me permet de tester mon texte auprès d’un large public de lecteurs enthousiastes. J’espère ainsi avoir des retours et des commentaires encourageants via cette inscription. Les abonnés au programme KDP select ont effet accès à une bibliothèque d’ebooks, dont le mien, gratuite. En compensation, KDP me rémunère à la page lue.

 

4️⃣ Dernière étape : publiez…

et célébrez ce pas en avant  !

📝 à noter : 

KPD annonce une mise en ligne dans les 72 heures. Dans mon cas, l’ebook était en ligne 2 heures plus tard. Prévoyez donc d’avoir le champagne au frais dès que vous avez appuyé sur “publier” 🍾🤣

 

🔜 Prochain article dédié aux commentaire et au lancement de l’ebook !

💬 Avez-vous déjà publié un ebook ? Sur KDP ou ailleurs ? 

 

👩‍🎓 Ma formation à l’animation d’atelier d’écriture

Bonjour 👋,

au mois de juin, je me suis formée à l’animation d’atelier d’écriture🎊 !

💻 La formation à distance de 60 heures était bien structurée avec beaucoup de cas pratiques pour compléter la partie théorique.

Je réfléchis à plusieurs thématiques que je pourrai décliner pour un atelier à distance pour adultes dans un premier temps, sans doute autour du travail autobiographique ou du développement personnel.

Cette formation devrait également m’aider dans la planification de mes ateliers enfants en classe 🤞.

La suite à la rentrée 2021 ! J’ai hâte de voir ce projet se concrétiser 🤩 !

📜 Ma première participation à un concours de nouvelles en tant que jury

Bonjour 👋,

l’animatrice de l’atelier d’écriture auquel j’ai participé récemment m’a proposé de l’accompagner dans le concours de nouvelles qu’elle organise 🤩.

Le thème est imposé : “partir” 🚲🛶🚂.

L’organisatrice lit l’intégralité  des 160 nouvelles reçues. En complément, nous sommes dix lectrices, membres du jury, à les découvrir avec elle.

📚 Parmi les nouvelles reçues, j’en ai lu 21 (jusqu’à 15 000 signes) et en ai retenu 5. Toutes étaient vraiment de qualité !

Pourquoi ces cinq-là ❓

Les critères de présélection étaient les suivants : 

✔️respect du thème et du format

✔️construction et évolution du ou des personnage.s

✔️qualité du style et de l’orthographe.

Dans les nouvelles retenues, c’est vraiment l’évolution dramatique du ou des personnage.s qui a fait la différence. Certaines nouvelles étaient poignantes et présentaient une chute inattendue et originale.

J’ai également noté que les auteurs partagent souvent la même difficulté que moi, à savoir rédiger des dialogues fluides. 💬 Un dialogue est un outil très puissant pour donner corps à ses personnages, la difficulté est de les rendre naturels et spontanés.

⌚️ Je pense qu’il m’a fallu une demi-heure par nouvelle comprenant lecture + fiche de lecture à compléter.

▶️ La prochaine étape de cette chouette expérience : lire les nouvelles retenues par les autres lectrices et l’animatrice et valider ensemble la sélection finale ! J’ai hâte !

 

🖋 Atelier d’écriture avec une classe de CE1 : 4 séances + les ressources à télécharger

Bonjour 👋,

j’ai eu l’occasion cette année d’intervenir dans une classe de CE1 pour animer avec la maîtresse un atelier d’écriture. Nous avons travaillé sur plusieurs séances en avançant pas à pas dans l’écriture avec une méthodologie adaptée aux enfants 👩🧑.

 

⭐ Séance 1 : 

nous avons présenté les différents genres et styles littéraires et avons échangé avec les enfants sur leurs préférences. Nous avons, lors de cette séance, décidé de constituer 5 groupes et de travailler sur une nouvelle par groupe.

📝 La présentation PDF présentant genres et styles littéraires (+ un petit jeu) est ici  : 1 Plusieurs manières d’écrire.

 

⭐ Séance 2 : 

nous nous sommes intéressés à la structure du récit et plus particulièrement aux personnages et à leur évolution. Nous avons également parlé de l’époque et des lieux de l’histoire.

Pour que cela soit bien concret pour les enfants, nous avons analysé la structure du livre La Brouille de Claude Boujon (une histoire de lapins 🐰).

📝 La présentation PDF dédiée la structure du récit + un exercice pour rédiger la trame narrative est ici  : 2 La structure du récit.

 

⭐ Séance 3 : 

Une troisième séance consacrée aux actions 💥 ! Mais, qu’est-ce qu’une action au juste ?

Avec étude du livre et des actions présentes dans Crapaud Perché de Claude Boujon (une histoire de crapaud et de sorcière cette fois-ci 🐸).

📝 La présentation PDF concernant les actions : 3 Les actions.

 

⭐ Séance 4 : 

Avoir une belle histoire structurée c’est bien mais il faut lui donner vie ! Et pour cela, les dialogues et la langue utilisée sont essentiels 🗨 ! C’est ce que nous avons vu avec les CE1 lors de la 4e séance.

📝 La présentation PDF dialogue / onomatopées / registres de langues est ici : 4 Faire parler les personnages.

 

Les nouvelles ont été rédigées par les enfants, nous avons ensuite, avec la maîtresse remanié un peu les textes. Une très jolie expérience ! 🤩

🎙Ma première interview en tant qu’auteure

Bonjour 👋,

🎙 Hier, j’ai participé à un “plateau” Facebook live avec Rencontre des auteurs francophones.

Nous étions plusieurs auteurs et illustrateurs jeunesse réunis autour de l’animatrice-auteure Sandrine.

Un échange passionnant et de belles rencontres ! 🤩Bon… pas mal de stress et un son capricieux, mais je crois que ça passe 🤞.

📡 Pour voir/écouter cet échange, c’est par ici !

Pssst : je suis tout en bas, à côté du pirate

💻 Atelier d’écriture à distance : mon retour d’expérience

Bonjour 👋,

de septembre 2020 à février 2021, j’ai suivi un atelier d’écriture à distance. L’animatrice est une scénariste que je connaissais déjà : elle m’avait accompagnée avec beaucoup de bienveillance sur la réécriture de mes 6 livres pour enfants. J’avais alors très envie de me lancer dans une nouvelle aventure d’écriture avec elle.

Sur 10 ateliers et 3 échanges en visio, nous avons conçu une nouvelle sur la thématique : “la poétique du lieu”.

J’écris cet article en mars 2021, avec tout le recul sur ces sessions d’échanges.

🎯 En un mot (à peine plus…) : j’ai entre les mains, non pas une nouvelle mais un roman de plus de 100 pages A4 qui est plutôt cohérent et structuré. Eh oui ! Car c’est vraiment ça que j’ai appris dans le cadre de cet atelier : la structure, la méthode. Bref, ces trucs qui peuvent sembler pénibles au démarrage car on a une envie urgente de pianoter sur son clavier et de noircir les pages de son carnet mais… j’ai réalisé qu’avec l’application d’une méthode, l’écriture qui en découle est fluide et aisée. 

La méthode ? Késako ? C’est se demander dans un premier temps :

  • de qui je veux raconter l’histoire ?
  • comment ce personnage va-t-il évoluer ? Comment est-il au départ et comment devient-il à la fin ? >> Je crois que c’est cette étape à laquelle il faut soigneusement réfléchir en amont.
  • quelles sont les étapes du changement / de l’évolution du personnage (comment va-t-il ouvrir les yeux et changer ?) ?

Ensuite, on tire la bobine et dans le détail, on dresse le profil psychologique du personnage principal et des personnages secondaires. Et on pense aux actions de nos personnages et du “climax”, là où le changement commence à opérer. Pour cela, j’ai travaillé avec des post-its (ci-dessous collés à la vitre : jolie déco assurée 🤣 ) :

Un post-it par action majeure et des petits post-it pour les actions mineures. Cela m’a permis de bouger les actions dans tous les sens jusqu’à trouver un fil narratif cohérent. 

Une fois cette exercice ancré, l’écriture a été “facile”. Je mets des guillemets car parfois, l’écriture est fluide et semble venir d’un souffle divin💨 et … parfois, elle est laborieuse et j’ai alors le sentiment que rien d’intéressant ne sort de mon esprit 💢. Ces jours-là, je relis uniquement. Je crois que la belle inspiration, celle qui donne des ailes, ne se cherche pas… elle vient à nous ou elle ne vient pas.

Mon premier roman est à destination des lecteurs 11/15 ans. Je l’ai lu et relu, corrigé et recorrigé. Il est aujourd’hui au repos pour quelques semaines. Après quoi, je le relirai avec un oeil neuf avant de l’auto-éditer (sachant que les étapes sont encore nombreuses : choisir le format, choisir la typo, choisir la plateforme d’auto-édition, élaborer la couverture, rédiger la 4e de couverture etc. 😜).

Mon retour d’expérience pour cet atelier d’écriture à distance : 

👍 un atelier à parfait pour se familiariser avec une méthode d’écriture et apprendre à l’aimer 💕

👎 petit bémol sur le format distanciel : le manque de cohésion du groupe. Il faut dire que ma “nouvelle” était tellement longue au final que les autres participantes ne l’ont pas lue en entier… ce que je comprends tout à fait !

❓ Avez-vous déjà participé à un atelier d’écriture en présentiel ? en distantiel ?

😍 Mon rêve pour l’été 2021 : m’inscrire à un stage d’écriture !!

« Un enfant qui lit sera un adulte qui pense »

« Un enfant qui lit sera un adulte qui pense »

Un livre ne propose pas qu’une lecture : un livre est un moment, un partage. Initier les enfants aux plaisirs de la lecture est essentiel dans la relation adulte/enfant. Grâce à la littérature jeunesse d’aujourd’hui, tous les sujets peuvent être abordés avec bienveillance.

 

L’esprit absorbant

Toutes les pédagogies s’accordent sur ce point : il est très important de lire des histoires aux enfants dès leur plus jeune âge.

Selon la pédagogie Montessori, le cerveau de l’enfant de 0 à 7 ans est « absorbant », c’est-à-dire qu’il retient et assimile sans aucun effort. Maria Montessori remarque que les enfants ont cet esprit absorbant (parfois dit « éponge ») lors de ses observations et construit en partie sa pédagogie sur cette découverte. Ses conclusions ont été confirmées ultérieurement par les neurosciences qui appellent cette faculté « la plasticité cérébrale ».

La lecture, accompagnée ou autonome, est donc essentielle à cette période de la vie.

La routine de lecture

Mettre en place une routine de lecture avec votre enfant a de nombreuses vertus :  enrichissement du vocabulaire, stimulation de la créativité, éveil de la curiosité, développement de l’autonomie, compréhension du monde… en sont quelques-unes.

Des études récentes mettent également en lumière l’aspect apaisant de la lecture sur les enfants : réduction des tensions musculaires et du stress, meilleure qualité de sommeil, amélioration de l’estime de soi…

Avant tout, instaurer une routine de lecture permet un moment d’échange bienveillant et complice qui renforce les liens entre l’enfant et la lectrice ou le lecteur. En effet, si la lecture fait retomber l’excitation de la journée, elle ouvre également le dialogue et le partage de points de vue. En somme, elle est une parenthèse joyeuse.

La littérature jeunesse en pleine ébullition

La littérature jeunesse n’a jamais été aussi florissante : de nouveaux genres émergent, de nouveaux « objets-livres » aussi. Des livres à toucher, à écouter, à rabats, à colorier, à gratter, à éclairer… conçus pour les tout-petits ou les jeunes lecteurs. Cette créativité littéraire séduit les romanciers tels Michel Bussi ou Agnès Ledig, entre autres, qui ont écrit des histoires pour enfants ces dernières années.

Les livres jeunesse sont de plus en plus dôles, le traitement de la langue française est souvent à l’origine de cette drôlerie : des rimes, des associations improbables, des mots désuets fleurissent au fil des pages.

Ils sont également de plus en plus sérieux et évoquent le deuil, le divorce, le harcèlement… Le panorama est très vaste.

 

Un enfant qui lit sera un adulte qui pense, soit, mais un enfant qui lit est également tout simplement un enfant qui s’amuse et qui questionne le monde.

Les prépositions du potager

Alex est curieux et pose plein de questions, sur tout, tout le temps.

Papa, lui, est bavard. Il aime titiller cette curiosité et cet empressement d’apprendre propres à l’enfance.

 

Dans ce sixième tome de l’aventure, Alex et Papa sont dans le jardin.

Avec l’aide de Muscade, un nain de jardin plein d’entrain, ils choisissent l’emplacement idéal pour un potager et se mettent d’accord sur les plantations.

Ainsi, Alex découvre les prépositions spatiales et temporelles. Il s’amuse aussi avec le langage fleuri de Muscade et ses expressions pleines de fruits et de légumes !

💖Lire les avis de lecteurs / lectrices ici 

 

Autres livres de la collection déjà parus : 

Tome 1 : Abracadabri, abracalphabet ! La formule magique des lettres et des mots

Tome 2 : Le défilé de la phrase : de Maj Uscule à la famille Points

Tome 3 : L’article et le nom, inséparables copains

Tome 4 : “Écureuil Inventif” : à la découverte de l’adjectif qualificatif

Tome 5 : Le verbe pour magicien en herbe